Photos d'ici et d'ailleur » Engrais

Des photos prises au fil de mes promenades, voyages, ou devant des choses amusantes.

20
Juil
2014

Engrais

Après avoir longtemps mis aucun engrais dans l’eau de pluie que j’utilisais, je me suis résolu à passer à la vitesse supérieure.

L’eau

Pendant très longtemps j’ai utilisé de l’eau de pluie pour remplir mon bassin. En fait c’est une erreur. En effet, l’eau de pluie ne contient pratiquement aucun minéraux et les plantes en ont besoin. J’ai donc mis mon coté écolo-récupérateur de coté pour ne mettre plus que de l’eau du robinet. En fait, pas tout à fait…

Voila quelques temps j’ai 2 grands aquariums pour poisson combattant et comme de temps en temps il faut que je change l’eau (elle devient trouble avec le temps) ; j’utilise cette eau pour remplir le bassin dans lequel se trouve la pompe et divers accessoires.

L’eau en elle-même ne suffi pas, il faut lui ajouter des engrais.

Les engrais

Engrais

Engrais FloraDuo Grow

J’ai essayé plusieurs engrais courant que l’on trouve en grande surface. Ils ne m’ont pas donner grande satisfaction. Bien qu’ils contiennent tous les trois principaux éléments, à savoir de l’Azote, du Phosphore, et du Calcium, ils leurs manque souvent le reste des minéraux dont les plantes ont besoins pour grandir.

L’engrais que j’utilise est du FloraDuo Grow que l’on trouve facilement sur le web pour moins de 10€ les 500 ml. Normalement cet engrais doit être utilisé avec son complément : le floraDuo Blow, mais j’avoue ne pas utiliser ce dernier pour l’instant.

La composition du floraDuo Grow :

  • Nitrogène 1%
  • Phosphore 5%
  • Potassium 3,5%
  • Magnésium 3%
  • Souffre 5%
  • Fer (chélate DPTA) 0,012%
  • Bore 0,008%
  • Manganèse 0,005%
  • Molybdène 0,0015%
  • Zinc 0,002%
  • NPK: 1-5-3

À quoi servent l’azote, le phosphore et le potassium ?

Selon le principe d’une codification internationale, les emballages des engrais vendus dans le commerce comportent la mention NPK suivie de trois chiffres correspondant au pourcentage du dosage. Dans mon cas on a NPK 1-5-3, cela signifie donc qu’il y a 1% d’azote, 5% de phosphore et 3 % de potassium.

N : azote L’action essentielle de l’azote concerne la partie aérienne des végétaux : tiges, branches et feuillage.
P : phosphore Le phosphore assure le bon développement des racines et favorise également la résistance aux maladies.
K : potassium Le potassium favorise le développement des fleurs et des fruits.
  • Nitrogène 1%
  • Phosphore 5%
  • Potassium 3,5%
  • Magnésium 3%
  • Souffre 5%
  • Fer (chélate DPTA) 0,012%
  • Bore 0,008%
  • Manganèse 0,005%
  • Molybdène 0,0015%
  • Zinc 0,002%
  • NPK: 1-5-3

– See more at: http://www.alchimiaweb.com/fr/ghe-floraduo-bloom-product-2533.php#sthash.h18Ybsex.dpuf

  • Nitrogène 1%
  • Phosphore 5%
  • Potassium 3,5%
  • Magnésium 3%
  • Souffre 5%
  • Fer (chélate DPTA) 0,012%
  • Bore 0,008%
  • Manganèse 0,005%
  • Molybdène 0,0015%
  • Zinc 0,002%
  • NPK: 1-5-3

– See more at: http://www.alchimiaweb.com/fr/ghe-floraduo-bloom-product-2533.php#sthash.h18Ybsex.dpuf

Ajout, oui, mais combien ?

Le problème qui arrive lorsqu’on ajoute de l’engrais c’est que la solution se déséquilibre d’un point de vue PH, or le PH est ce qui va permettre aux racines d’absorber par osmose le minéraux dont la plante a besoin. Il faut donc veiller a ce qu’il reste dans la plage d’absorption de la plante à savoir ente 5.5 et 6.5.

Lorsqu’on ajoute de l’engrais le PH à tendance à augmenter puis ensuite diminuer. Ceci s’explique par le fait que les plantes absorbent les ions ammoniums de l’engrais et leur disparition fait basculer le PH vers le bas ( la solution devient acide ). Il est alors nécessaire non seulement de surveiller quotidiennement le PH mais de pouvoir le corriger.

Alors comment savoir si on a ajouté trop d’engrais ?

Tout simplement en mesurant la conductivité. Plus une solution est riche, plus elle est conductive. Il faut faire évoluer la quantité d’engrais en fonction de la saison. Les plantes ont besoin de plus d’engrais au printemps qu’en hivers, c’est à ce moment là qu’elles font des feuilles et développent leurs racines.

Ont peu pousser la conductivité jusqu’à 3000 µS lors de la croissance des plantes, mais sinon il faut généralement qu’elle soit comprise entre 1000 et 2500 µS ( très riche )

La correction du PH

Correcteurs de PH

Correcteurs de PH

J’utilise deux solutions : du PH + et du PH -.

Comme leurs noms l’indique, ces solutions permettent d’augmenter ou de diminuer la valeur du PH pour les mettre dans la plage utile pour les plantes.

Il faut doser finement car les produits sont très concentrés (et dangereux -> à ne pas laisser trainer devant les petites mains ).

Il m’est arrivé de me tromper dans mes mesures, dans ce cas, c’est très simple, il suffi d’extraire une quantité d’eau et de la remplacer par la même quantité dans laquelle on a un PH inversé par rapport  à 7 ( PH neutre ). C’est à dire que si j’ai un PH de 5 ce qui est trop bas, il faut que j’enlève 10 litres et que j’en rajoute 10 avec un PH de 9. Les 10 litres extrait me resserviront pour la prochaine fois.

Ceci dit, c’est avec le maintient du PH que j’ai le plus de mal ( voir graphique ci dessous ). Heureusement, j’ai des plantes à feuilles épaisses qui ne sont donc pas trop rapidement sensibles.

Les outils de mesure

PH mètre

PH mètre

Conductimètre

Conductimètre

Évidement pour que toute cette chimie se fasse dans les bonnes proportions il est nécessaire de mesurer et de suivre régulièrement cela.

Mes outils sont un PH mètre et un conductimètre. Leur emploi est très simple, il s’uffi de le tremper dans le bassin, d’appuyer sur le bouton, d’attendre et de lire la mesure une fois qu’elle est stabilisée.

De temps en temps il faut étalonner les outils pour être certain que les mesures sont bonnes, mais cela se fait très simplement. Certaine eau minérale acheté en bouteille dans les grandes surface ont une étiquette sur laquelle est indiqué leur PH et leur conductivité. Il n’est donc pas nécessaire d’acheter des solutions de tarrage hors de prix. Ceci dit, de temps en temps je crois que je vais aller chez mon revendeur habituel pour lui demander de tester mes instruments.

Relevés de mesures

Quoi de mieux qu’un bon graphique pour contrôler le PH et la conductivité ?

Voici quelques une de mes mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *